Poèmes d'automne - Poésie au présent permanent - Axiome des rêves, idiome des couleurs I - Muriel CAYET

par Muriel CAYET  -  28 Octobre 2018, 08:47  -  #Poésie, #peinture numérique, #Photographie, #Géopoésie, #Développement de la créativité, #Littérature

Infographie Muriel CAYET

Infographie Muriel CAYET

EDIFICES

 

Au temps des flèches et des créneaux, des passages de silence,

Sous le soleil de puissants tympans, jaunes de fabrique,

La joie, dessein d’apprentissage et symbole d’existence,

Vibre dans les rues de ce quartier à l’inspiration antique.

 

Au temps des bouquets de pierres et de leurs images officielles,

Sous la lune et sa lumière verte, sous la voûte et son bleu de fusion,

Les tuiles en majesté, les colonnes étoilées sous le ciel,

Dansent telles dalles d’audace à la douce prière ; présences de fronton.

 

Au temps des civilisations de roc et des arcs archéologiques,

Sous la pluie dorée des dômes de synthèse,

L’imagier, en réserve de toute restauration mécanique,

Illustre l’horloge vivante au cœur d’une lumière d’exégèse.

 

Au temps des édifices polychromes,

Sous l’arc en ciel d’un vitrail d’éclairage,

Un espace d’air à la pureté de l’évidence, modèle de tout royaume,

Entoure l’Octogone opérant tel un dessinateur du Moyen-Age.

 

***

 

 

 

 

 

L’ŒUVRE

 

Au rythme puissant des calendriers,

Une douce clameur de bravoure et d’audace,

Rêve joyeuse en tous points cardinaux, boussole en majesté,

A l’horizon lucide, sous l’axe du méridien d’un cosmos sans surface.

 

Juxtaposant les pages aux caractères historiques,

Mélangeant l’ici et le toutefois,

Syntaxe d’adages d’un merveilleux abri, havre fantastique,

Au goût du premier matin, une lumière de paradis ; un zénith à soi.

 

Défricher les landes pentues, venteuses d’ouest, funambules sous les eaux,

Fraîches de rayons incongrues, loyales, le temps de l’univers,

Choyer les herbes de saison riant incognito,

Plantes à la grammaire dolente, à l’axiome riche, sous le verbe ouvert.

 

A la rencontre de soi sans chercher à grandir,

En quête de la bienheureuse histoire,

Mémoires des murmures, là où naît le monde du dire,

Rendre l’œuvre visible dans une peinture qui ne fait pas de zèle de trajectoire.

 

***

 

 

 

L’AXIOME DES RÊVES

 

Par les rêves, par les couleurs,  

Offrir quelque bienveillance historique,

Sur la peinture des trouvailles, son chemin grandissant.

Passer du rude au doux, lier moyens et courants,

Gérer maintenant.

Dans l’œuvre lisible aux yeux quêteurs,

Gardienne méticuleuse des rêves pittoresques,

Espiègle et farfelue.

Bienheureuse tel un zénith nocturne,

Exotique.

 

La volonté joyeuse, l’espérance éternelle,

Formidable aventure de l’intérieur,

Adages antiques, axes de méridiens,

Royaume des idylles isolées

A la conquête d’un graal toujours plus glorieux.

 

Doués de lyrisme et de justice

A l’ordre quantique et bigarré

Unis dans une originalité sans fin,

Ouvrant chaque jour une nouvelle page,

Camaïeu de vie.

 

Rectifiés, vaillants et généreux,

Ouvriers désintéressés des questions tumultueuses,

A la naissance sereine,

Particulièrement facile,

Unique idiome au charme lucide.

 

Amis : couleurs et rêves.

Soyez heureux, clowns sans ankylose.

 

***

 

 

DÉFINITION DU MÉTIER

 

Prenant en sa personne, fier d’être exercé,

Un métier qui joue avec le fil rouge,

Crée des allégories, des poèmes narratifs jamais artificiels,

Depuis sa naissance, il installe un rythme aux bonheurs multiples ; une libération

de bout du monde.

Acharné au travail, quelques aventures expliquées.

Découvrir son carnet de bord qui prend la tangente véridique.

Comme des tableaux d’histoires sages en relations,

Tellement dans la réalité, paysages en décor de liberté.

Produire trois fois plus – de sens - pour une inscription tendre.

Secrètement rassembler état d’esprit et agent historique,

Jouer des témoignages, affronter le normal et le sain,

Peintre paysagiste interrogeant la qualité, enfin, la même quête de la mise en images.

Des pinceaux et des toiles dans un atelier enchanté,

Aux couleurs de riches archives,

Et dans un hommage émouvant, une envolée spectaculaire,

Pour recevoir le texte,

Faire le grand tour

Et imaginer les formes de la vie.

 

Muriel CAYET

2018

Infographie Muriel CAYET

Infographie Muriel CAYET

Poésie au présent permanent

Formules poétiques

Muriel CAYET

Octobre 2018

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :