Dans le rugissement du vent - Muriel Cayet - Poésie au présent permanent

par Muriel CAYET  -  7 Juillet 2021, 08:31  -  #Ecriture, #Développement de la créativité, #Géopoésie, #Littérature, #Muriel CAYET, #Peinture, #Philosophie, #art, #peinture géopoétique, #Poésie

L'horizon s'agrandit, large et brillant - Muriel Cayet

L'horizon s'agrandit, large et brillant - Muriel Cayet

Découvrir une cachette n’est pas si facile… dans le rugissement du vent.
 
Sur un sentier montant vers le phare
Quand le soir approche et qu’on descend vers l’île
Tout cela parait lointain
Une exploration de bord de royaume et tant pis pour le soleil.
 
L’horizon s’agrandit, large et brillant
Après le beau temps, chaque lune se rapproche de nous
Et si par hasard à terre, le temps passe à une vitesse incroyable
L’heure est là, luisante comme une torche.
 
Faire le tour du monde ?
Avec le goût de la solitude et de la contemplation
Le ciel donne un signe de présence fraternelle
Une seule boussole à bord : l’éveil de l’instinct et des miracles offerts.
 
A quelques pas de la vie, un cordon de lumière
Le symbole d’une aventurière réalité
La vibration d’une corde que l’on pince,
Le mystère des jardins assortis et des heureuses familles.
 
Dans le rugissement du vent.
 
Lorsque les recherches commencent
Pour évaluer exactement la vitesse, le courant, les réponses des arbres
Ensemble pour parler de leurs histoires
Sur un ton des plus surnaturels.
 
La saison claire prodigue de bons soins
Des horizons nouveaux à collecter en miniature
Le hasard a pu conduire en cet endroit dès le premier instant
Un lendemain d’aurores, une approbation unanime.
 
Tandis que les mots résonnent
Et prennent une dimension symbolique
Un paysage au côté naturel : voilà ce qu’on découvre en réfléchissant
Pour mieux compléter les renseignements et s’entendre avec eux.
 
Quand on désire la campagne on l’obtient
C’est le miracle qui permet de cheminer
Pour que l’on puisse voir l’océan de sa fenêtre
Et se mettre à marcher au surgir de chaque matin.
 
Dans le rugissement du vent.
 
Puis le soleil monte vers le zénith
En rayons obliques qui augmentent la lumière
Alors on se dit qu’il doit y avoir un trésor ici
Et que tous ces signes préludent en réalité à une évolution.
 
Vivre essentiellement dans l’instant
Se remettre en marche à chaque pas
Attendre patiemment le paramètre le plus important
Et renaître dans les premières heures de l’aube.
 
Dans l’air frais réinventer un bout de nature
Un enracinement toujours plus long
En lisière se dire qu’on est de ce pays-ci
Et regarder le baromètre en habits de marin.
 
L’espoir nous ramène à la côte
Agglomérés dans toute sa surface
Nous flottons comme des drapeaux
Offerts au monde pour envoyer le signal.
 
Dans le rugissement du vent.
 
L’obscurité quittée comme le mauvais temps
Colore la scène par-dessus les obstacles
Sans formule magique, à conserver le tempo d’équilibre
Un langage de mots de la terre, des codes simples à enrichir l’esprit.
 
Incarner cette aventure comme on lit un roman
Mettre en valeur l’existant et toute création
Densifier les modèles par des soins les plus attentifs
Et mesurer le temps en âmes, en expériences illimitées.
 
La vérité symbolique est un principe bleu
Qui sait être heureux dès sa matière de commencement
Qui sait fixer les axes qui supportent le soleil
Et distinguent l’invisible du halo.
 
C’est dans une mosaïque que l’on circule
Un assemblage saltimbanque, un monde entier
Une présence atomique qui affirme gentiment : soi
Et fait vœu d’être un vivant au paradis.
 
Dans le rugissement du vent.
Les art-sauveteurs et leurs signaux - Assemblage -collage- bricolage Muriel Cayet

Les art-sauveteurs et leurs signaux - Assemblage -collage- bricolage Muriel Cayet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :