Fleurs et formules de printemps- Muriel CAYET - Peinture et poésie - Géopoésie

par Muriel CAYET  -  2 Juin 2019, 11:03  -  #Muriel CAYET, #Peinture, #art, #Poésie, #peinture géopoétique, #Philosophie

Acrylique sur plexiglas à rebours - 70x50 cm - Muriel CAYET - 2019

Acrylique sur plexiglas à rebours - 70x50 cm - Muriel CAYET - 2019

 

CATALOGUE

Un catalogue illustré d’une éternelle jeunesse,

Avouant dextérité tracée et volonté de faire face,

Émotions à sens retrouvés, qui donnent à voir leur liesse,

Dans un carnet de croquis qui fait sa tournée, hors classe.

 

Un catalogue qui déroule le fil et nous emmène,

Il ne sait pas assez pour raconter mais persévère,

Quelques chercheurs mutuels ouvrent la voie de l’esquisse humaine,

Le livre accompagne la métaphore au bout des parcours éphémères.

 

Un catalogue d’universel musée porté par cette vision,

Un travail avec d’autres traits, source de l’imagination,

Dare-dare, chaque échelon gravi, vers quelque chose de plus profond,

Pour être en phase avec le savoir-faire de toute question.
 

Un catalogue pour dire aux invités d’imaginer la nouvelle,

Une action prenante pour qui est un artiste,

Retracer les premiers écrits, concevoir le spectacle, bien et bel

Et le témoignage de la vitalité, sans s’en apercevoir, alchimiste.

                                                           ***

 

ACTIFS

 

Une activité intense qui prend courage,

Des bons souvenirs dont on fait usage,

Un colin-maillard qui cesse à tous nos retours,

A brûle-pourpoint, le pot de terre triomphe en atours.

 

Une activité intense, de celle qui écrit beaucoup,

Une formule juste, chez soi, pour rire aujourd’hui, de presque tout,

Jamais oubliées les lectures publiques,

Toutes illuminées dans cette trajectoire imprenable, historique.

 

Une activité intense de contemplation de la rue,

Simplement accommoder les vitrines aux inconnus,

Exactement comme lui que je croise à chaque fois,

Il sait où je suis née, il sait tout de moi.

 

Une activité intense dans cette Babel de langues connues,

Reprendre l’écriture pour vous saluer, une poésie ingénue,

Qui accompagne mes pensées, de naissance, de culture,

L’acuité de mes sens sans poser de questions, éthique de posture.

 

                                                           ***

 

TANT

 

Tant de constance fait du bien,

A la limite du possible, là où tout n’est rien,

Sans le vouloir dans le domaine de l’esprit,

Dans un monde plus juste que celui des pays.

 

Tant d’aventures sur les chemins,

On commence à exister sans les liens,

Dans cet espace utile sans mouvement de tête,

Échanger un regard, partir très vite faire la fête.



Tant de mémoire à contenir,

Rares artistes à l’infini sourire,

Aux petites attentions qui font l’expérience,

Ou des mirages, ou des miracles, avec impertinence.

 

Tant d’inexplicable à charrier, obstinément,

Plus d’un instant à rester ici, poli, acceptant,

Chaque matin en toute circonstance que le ciel est plus net,

Apprécier la beauté et rire en secouant la tête !

 

                                                           ***

 

UNE LIGNE INVISIBLE
 

Une ligne invisible sur le chemin de la maison,

Par le trou de la serrure, savoir appeler l’horizon,

C’est un secret que l’on y voit ; une place au paradis,

J’ai pris mon temps, vitesse de la lumière sans ralenti.

 

Une ligne invisible vers la clairière,

Dans une page de l’album, les arbres de la forêt première,

Avant le grand chambardement, à vue d’œil,

Interpréter les choses en tradition, sans orgueil.

 

Une ligne invisible pour remonter le temps,

Dans une course vitale à tous égards, décemment,

De toute évidence le style héroïque chante une berceuse,

Émaillée de cristal, d’une voix, généreuse !


Une ligne invisible et l’œuvre sera faite,

Les sentiers magnifiques, les complexes essentiels, de la quête,

Une destination présente, une intention coutumière,

L’intensité exceptionnelle d’un monde en devenir, dans une prière.

 

                                                           ***

 

EXPRESSION SPONTANÉE

 

Un éclair bref pour appréhender l’espace,

D’un grand format en bonne projection,

Un exercice gratuit dans l’art que l’on embrasse,

Un salut énergique, une juste direction.

 

Une empreinte et voilà la zone construite ?

Comme un documentaire pour bâtir quelque chose,

Dans un hochement de tête, la prémonition d’une victoire, vite,

Devant le chevalet sur un ton protecteur ; osmose !


L’hypothèse retenue, rare dans une vie,

L’étoile au sommet accepte de la représenter,

Dans le long cadre de lumière, l’imaginaire prescrit,

La réalité du reste du monde : l’heure de l’humanité !

 

Un havre préférentiel pour les temps orageux,

C’est dans un endroit pareil que s’opère le projet,

Un lieu d’épanouissement incontestable, atelier terrain de jeu,

La lumière du soleil pour faire passer l’humain – en premier.

 

 

 

 

 

Muriel CAYET

Poésie au présent permanent

Formules poétiques

Juin 2019

 

 

 

Acrylique sur plexiglas à rebours - 50x50 cm - Muriel CAYET 2019

Acrylique sur plexiglas à rebours - 50x50 cm - Muriel CAYET 2019

Acrylique sur plexiglas à rebours - 50 x 50 cm - Muriel CAYET - 2019

Acrylique sur plexiglas à rebours - 50 x 50 cm - Muriel CAYET - 2019

Acrylique sur plexiglas à rebours - 30 x 21 cm- Muriel CAYET - 2019

Acrylique sur plexiglas à rebours - 30 x 21 cm- Muriel CAYET - 2019

Acrylique sur plexiglas à rebours - 70 x 50 cm - Muriel CAYET 2019

Acrylique sur plexiglas à rebours - 70 x 50 cm - Muriel CAYET 2019

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :