Quelques citations sur l'art, l'acte créatif, le créatif - Muriel CAYET- Juillet 2017

par Muriel CAYET  -  27 Juillet 2018, 10:29  -  #Peinture

Créer, c'est inventer son présent, offrir du présent- Lampes et pommes peintes Muriel CAYET

Créer, c'est inventer son présent, offrir du présent- Lampes et pommes peintes Muriel CAYET

Quelques citations, points de repères, sur l’Art, son rôle à jouer.

Des points de départ pour sa réflexion personnelle et l’affirmation de sa démarche et de sa personnalité artistique!

 

 

«  Celui qui a un « pourquoi » qui lui tient lieu de but, de finalité, peut vivre avec n’importe quel « comment ». Nietzsche

 

«  Cette unicité, cette singularité qui caractérise chaque individu et qui donne un sens à sa vie influence autant le travail créatif que l’amour humain. Lorsqu’il se rend compte à quel point il est irremplaçable, un homme devient profondément conscient du fait qu’il est responsable de sa vie. Un homme qui réalise l’ampleur de la responsabilité qu’il a envers un être humain qui l’attend, ou vis à vis d’un travail qui lui reste à accomplir, ne gâchera pas sa vie. Il connaît le « pourquoi » de cette vie, et pourra supporter tous les « comment » auxquels il sera soumis »….

Ce dont l’homme a besoin, ce n’est pas de vivre sans tension, mais bien de tendre vers un but valable, de réaliser une tâche librement choisie. » Victor E. Frankl

 

         «  L’homme s’est toujours servi de l’art comme d’un moyen de prendre conscience des idées et des intérêts les plus élevés de son esprit. »…  «  D’une façon générale, le but de l’art consiste à rendre accessible à l’intuition ce qui existe dans l’esprit humain, la vérité que tout homme abrite dans son esprit, ce qui remue la poitrine humaine et agite l’esprit humain »… «  Le besoin d’art général a donc ceci de rationnel, que l’homme, en tant que conscience, s’extériorise, se dédouble, s’offre à sa propre contemplation  et à celle des autres. Par l’œuvre d’art, l’homme qui en est l’auteur cherche à exprimer la conscience qu’il a de lui-même. »

 (Hegel, Esthétique,  1835 posth.)

 

«  Le destin de notre époque caractérisée par la rationalisation, par l’intellectualisation, et surtout par le désenchantement du monde, a conduit les humains à bannir les valeurs suprêmes les plus sublimes de la vie publique. »  Max Weber : Le Savant et le Politique, 10/18 ; 2002).

 

Se tenir entre  « L’utopie et le désenchantement, inventer ironiquement l’espérance, et c’est ce que la littérature qui se pose souvent par rapport à l’Histoire comme l’autre face de la Lune, laissée dans l’ombre par le cours du monde, nous apprend, celle de Cervantès ou de Péguy. »  MAGRIS - Utopie et désenchantement » ( Gallimard- L’Arpenteur, 2001) 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :